Catégories
À la une Accord majorité Communiqués de presse Programme – Rendre compte

Une ville de cohésion sociale

Extrait de l’accord programmatique entre les listes « Pour Rennes » menée par Nathalie Appéré et « Choisir l’écologie pour Rennes » menée par Matthieu Theurier et Priscilla Zamord

Solidarité

Dans la continuité de la volonté exprimée par le département d’Ille-et-Vilaine pour l’expérimentation du revenu de base et en lien avec ce dernier, la Ville de Rennes mènera une étude dès 2020 pour expérimenter le revenu minimum garanti sur son territoire.

Insertion / Emploi

Nous voulons devenir Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée, en déployant ce dispositif, si le territoire est éligible, aux quartiers de Maurepas, du Blosne ou encore Villejean qui concentrent les plus forts taux de chômage de notre agglomération.

Nous consoliderons le soutien à l’Insertion par l’activité économique notamment en leur faisant plus de place dans la commande publique par l’intermédiaire des clauses sociales.

Nous soutiendrons les coopératives de quartier et les conciergeries de quartier.

Discriminations

En début de mandat, nous lancerons des États généraux de l’égalité et de la lutte contre les discriminations afin de mobiliser les habitant·e·s. et travailler avec elles et eux à des réponses adaptées.

Nous mettrons en place un réseau des « partenaires égalité » : un réseau d’acteurs investis dans la lutte contre les discriminations et pour l’égalité.

Nous créerons un observatoire métropolitain des discriminations pour faire un état des lieux, suivre leurs évolutions et mener régulièrement des enquêtes de ressenti discriminatoire ainsi que des campagnes de testing.

Nous souhaitons introduire des critères sociaux, environnementaux, d’égalité femmes-hommes et de lutte contre les discriminations dans toute subvention publique. Les associations et entreprises seront accompagnées dans leur démarche par la charte d’engagement réalisée par la Ville de Rennes en matière d’écoresponsabilité des aides.

Nous mettrons en œuvre une politique de diversité dans les recrutements dans tous les services de la Ville et de la Métropole. Nous nous appuierons pour cela sur le label “Diversité” de l’AFNOR créé en 2008 par l’État.

Nous voulons également mettre en place un budget genré afin d’analyser plus finement à qui bénéficie vraiment l’argent dépensé et s’il contribue bien à l’égalité femmes-hommes et identifier les politiques où des rééquilibrages sont à opérer.

Handicap

En début de mandat, nous organiserons, en lien avec les habitant·e·s, les associations et le collectif Handicap 35, des États généraux de l’accessibilité afin de réactualiser et rénover la politique d’accessibilité de la Ville de Rennes pour une démarche globale et intégrée à toutes les politiques de la Ville et pour co-construire, avec les acteurs, le projet de Maison du Handicap.

Nous mettrons en place une communication institutionnelle adaptée aux différents types de handicap dans les équipements publics et garantirons l’accessibilité des services municipaux en formant tous les agents municipaux accueillant du public aux différentes communications adaptées et à la LSF (Langue des Signes Française). Nous mettrons notamment en place une signalétique facilitant la mobilité des personnes en situation de handicap visuel, auditif ou cognitif. Nous ferons de Rennes la ville de la sensibilisation du handicap invisible et mental.

La Ville poursuivra ses efforts en faveur de l’accueil des enfants porteurs de handicap dans les centres de loisirs et les temps périscolaires notamment par une formation adaptée des agents.

Rennes, ville d’accueil

Nous réaffirmons notre attachement à ce qu’aucun enfant ne dorme dans les rues de Rennes. Chaque soir, plus de 850 personnes sont ainsi hébergées par la Ville et nous souhaitons travailler avec toutes les associations en charge de l’accueil et du lien avec les personnes à la rue pour redéfinir au plus près des besoins dans leurs parcours quotidiens. Dans ce cadre :

  • nous renforcerons le service municipal ;
  • nous créerons des places d’hébergements supplémentaires notamment avec l’ouverture ducentre accueil situé à Estrémadure ;
  • nous ouvrirons un lieu de permanences mutualisé à Rennes pour les associations, lesprofessionnel·le·s et les citoyen·ne·s qui travaillent pour le respect des droits des résident·e·s étranger·e·s et des primo-arrivant·e·s pour favoriser le travail partenarial et l’accueil informel des personnes exilées.
  • nous travaillerons avec les communes de la Métropole à une métropolisation de l’hébergement solidaire avec mise à disposition de logements dans les communes et construction d’habitats légers et modulables pour l’hébergement d’urgence.

L’État a la compétence de la mise à l’abri. Au regard de la situation, les deux listes constatent leur désaccord quant à la substitution par la Ville de la mise à l’abri inconditionnelle.Nous voulons une démarche partagée avec les associations et les communes volontaires de la Métropole autour de l’accueil digne des personnes migrantes en adhérant à la Charte des villes hospitalières. Nous voulons faire réseau avec les autres villes afin de peser dans le débat national sur l’accueil des exilé·e·s.