Catégories
À la une Accord majorité Communiqués de presse Économie – Insertion – Emploi Programme – Rendre compte

Développement économique

Extrait de l’accord programmatique entre les listes « Pour Rennes » menée par Nathalie Appéré et « Choisir l’écologie pour Rennes » menée par Matthieu Theurier et Priscilla Zamord

À la promotion du rayonnement économique, nous privilégierons les politiques de développement visant l’équilibre avec les territoires voisins de la métropole, par exemple dans le cadre de contrats de réciprocité. Nous augmenterons les budgets consacrés aux actions de coopération, à l’image du travail mené sur les mobilités avec les intercommunalités de proximité.

Dans le cadre de la répartition des compétences entre collectivités, nous rappelons que la Ville et la Métropole de Rennes, comme c’est déjà le cas, n’ont pas vocation à investir dans les infrastructures de l’aéroport Rennes-St Jacques, ni dans sa promotion.

Nous assurerons une meilleure répartition des aides économiques attribuées par Rennes Métropole aux entreprises, afin qu’elles bénéficient à toutes les communes de Rennes Métropole et à tous les quartiers de Rennes.

Nous établirons un schéma métropolitain des services publics afin de mieux répartir l’accès au droit dans la métropole et en garantir l’accès au plus grand nombre.

Les entreprises alliées de la transformation économique

Nous mènerons à bien le projet de ré-industrialisation du site de la Janais autour des mobilités décarbonées et de l’éco-construction.

Nous créerons un “revenu de soutien à la création d’activité écologique” : une aide financière et d’accompagnement à toutes les personnes développant une activité à incidence écologique et sociale positive. Ce dispositif incitatif permet à celles et ceux qui souhaitent créer des activités écologiques et sociales vertueuses de franchir le pas, d’oser se lancer en disposant d’une sécurité financière pendant un an.

Dans le cadre de la stratégie économique post-covid, nous aurons une attention particulière aux éco-activités et à l’économie circulaire dans le cadre d’un appel à projets.

Nous adapterons les aides économiques pour qu’elles servent d’abord les petites et moyennes entreprises du territoire. Nous les adapterons aussi afin qu’elles ne soient plus réservées aux seules entreprises intervenant en B to B. Enfin, nous définirons des critères sociaux, environnementaux et de lutte contre les discriminations afin d’orienter les financements de Rennes Métropole vers plus de responsabilité sociale et environnementale.

Nous réviserons le plan commerce de centre-ville en y renforçant les dimensions du développement durable : tri des déchets, lutte contre le gaspillage énergétique, régulation de la publicité sauvage, livraisons décarbonées…

Entreprenariat

Dans le cadre du Pass commerce artisanat, nous créerons une société foncière pour accompagner le parcours résidentiel des entreprises. Elle aura vocation à acquérir des locaux pour les remettre en location à loyer modéré pour les entreprises en création. Elle sera chargée d’intervenir à l’échelle de la métropole pour acheter, par voie de préemption ou de gré à gré, les locaux commerciaux ou d’activité situés dans des zones touchées par la mono- activité ou la désertification commerciale, afin d’y réimplanter des commerces de détail ou des activités artisanales, à des loyers compatibles avec leur activité. Il servira aussi au soutien financier au profit des cafés-concerts.

Économie sociale et solidaire (ESS)

Nous consoliderons l’appel à projets de Rennes Métropole en faveur des ESS qui permet de dédier des aides à la création d’activités en ESS et au développement économique des structures ESS. Un fonds spécifique sera créé pour les jeunes.

Nous développerons des outils de financement dédiés au développement des entreprises ESS de taille intermédiaire dans une perspective de changement d’échelle.

Nous développerons des outils de financement spécifiques pour faciliter les actions de recherche et développement dans les entreprises de l’ESS.

Nous systématiserons le développement de tiers lieux / lieux éphémères / modulaires sur les projets urbains.

Nous faciliterons le regroupement des acteurs de l’ESS sur plusieurs sites à travers la ville. La construction du Quadri, immeuble dédié à l’ESS au Blosne, a permis de donner une vraie visibilité à ces entreprises. Il nous faut multiplier ces lieux à travers la ville : à l’ouest avec le projet de l’Union régionale des SCOP et au nord où la requalification urbaine du secteur Donelière est une vraie opportunité pour développer des espaces dédiés à l’ESS et au réemploi.