Catégories
À la une Conseil municipal

Récap’ du Conseil municipal du 26 avril 2021

Loi climat et résilience : nous n’avons plus le temps !

Conseil municipal du 26 avril 2021 – Intervention de politique générale de Valérie Faucheux, au nom du groupe écologiste et citoyen.

L’examen en première lecture de la Loi Climat, à la suite du travail considérable de la convention citoyenne, devait être un nouveau temps historique pour notre pays et pour le climat, il n’en a rien été…

Nous notons quelques avancées sur les menus scolaires végétariens, l’élargissement de la prime à la conversion, ou le rythme d’artificialisation des sols ; mais il est en trompe-l’œil sur d’autres sujets comme la publicité, la rénovation énergétique, les mobilités actives, la vente en vrac et la consigne en verre.

Une autre inquiétude que nous avons concerne les mesures sociales et d’accompagnement des ruptures que nécessite la transformation écologique de notre société. Si nous n’aidons pas fortement les plus modestes, il n’y aura pas de changement global. L’écologie sera sociale ou ne sera pas.

Cette loi climat et résilience non seulement n’est pas du tout à la hauteur des enjeux, mais laisse à penser en plus qu’il suffirait de quelques mesurettes pour basculer globalement vers une transition écologique et sociale.

Ce débat national nous conforte également dans l’idée que les territoires sont les fers de lance de l’écologie. À Rennes et Rennes Métropole nous devons continuer dans notre lancée et mettre en œuvre notre programme majoritaire sans attendre.

Nous voulons quand même croire que les parlementaires iront plus loin, quitte à aller contre l’avis du gouvernement qui est comme souvent timide et conservateur. Nous n’avons plus le temps pour les demi-mesures, l’urgence climatique s’impose à nous, il faut agir !

La gestion de la dette est bien loin d’être un sujet purement technique. Nous empruntons auprès de banques dont le rôle peut être déterminant dans la transition écologique et solidaire de nos territoires. Il est de notre responsabilité que l’argent mobilisé par la Ville de Rennes pour ses emprunts soit en pleine cohérence avec les valeurs qui sont les nôtres.

Dès 2016 nous avions fait le choix d’exclure de nos partenaires financiers ceux qui avaient des liens avec les paradis fiscaux – y compris les paradis fiscaux européens à compter d’aujourd’hui. Dès 2016, nous avons aussi mis en place des critères de sélection des partenaires bancaires, comme l’implication en faveur de la transition énergétique ou l’engagement en faveur de l’égalité femme homme. Il nous faut poursuivre cette démarche d’incitation et d’accompagnement des partenaires bancaires de notre collectivité vers une économie plus verte, plus éthique, plus solidaire et plus transparente.

Il est important de pouvoir diversifier les sources de financements de nos projets, mais cela ne peut se faire au détriment de la transparence et de nos valeurs. Les marchés obligataires n’apportent pas ces garanties et c’est pourquoi il nous faut les abandonner. Un premier pas en ce sens est franchi cette année et nous ne pouvons que le saluer. 

Nous souhaitons que notre collectivité puisse recourir plus régulièrement au financement participatif pour mieux associer les citoyens aux projets d’intérêt général portés par notre ville. Avec la crise COVID l’épargne de nos co-citoyen·ne·s a fortement augmenté et l’attente se fait toujours plus grande de leur part de pouvoir faire de leur épargne un outils de développement local et de transition.

Le rôle déterminant de la dette dans la transition écologique et solidaire de nos territoires

Présentation par Nadège Noisette, adjointe déléguée aux Finances et à l’administration générale, de la délibération n°56 :

« Finances – Divers équipements – Programme d’emprunts 2021, placements et gestion de la trésorerie auprès des organismes et établissements financiers – Gestion active de la dette »

Aménagement des quais de Vilaine : Rennes doit se réconcilier avec ses rivières !

Conseil municipal du 26 avril 2021 – Intervention de Matthieu Theurier sur la délibération n°27 :

« Aménagement et services urbains, environnement – Aménagement des quais de Vilaine et du centre-ville nord – Concertation préalable facultative “code de l’urbanisme” – Validation des objectifs et des modalités de la concertation »

C’est avec un jury citoyen que nous allons établir des scénario sur le devenir du parking Vilaine, et engager une concertation d’ampleur sur le nouveau plan de circulation du centre-ville. Nous tenons à la méthode de tirage au sort qu’implique la sélection de ce jury, pour éviter que les participants aient des intérêts personnels à défendre.

Il est temps de laisser place à la nature en ville, à une un centre-ville plus apaisé et plus végétal, aménagé depuis longtemps de manière trop minérale.

Les écologistes revendiquent de longue date la suppression du parking Vilaine et la découverte du cours d’eau qu’il recouvre. Cela permettrait de restituer aux Rennais·e·s l’accès aux berges de la Vilaine, mais aussi de favoriser le développement de la biodiversité.

Nous entendons évidemment les craintes sur la suppression de places de parking, mais la réalité est que les autres parkings seront toujours là et offre bien une réponse à celles et ceux contraints de prendre leur voiture. Qui plus est, des études démontrent que les rues piétonnes et cyclistes ou plus végétales sont extrêmement bénéfiques aux commerces de proximité. 

Nous avons là une vraie opportunité de construire la ville apaisée à laquelle nous aspirons et de réconcilier la ville avec ses cours d’eau, tout en favorisant le développement du commerce de centre-ville.

La publicité s’impose à nous, elle est présente partout, tout le temps, dans l’ensemble des aspects de la vie collective, tout en privatisant une partie de l’espace public. Elle a façonné des pans entiers de notre société, de la femme-objet au culte de la vitesse et de l’apparence.

Le RLPI est une boîte à outil importante qui doit nous permettre d’agir sur l’ensemble de notre territoire et sur l’ensemble des supports publicitaires. Vouloir réguler ce n’est pas entraver, c’est au contraire remettre la publicité à sa juste place. 

L’ensemble de ces changements, nous devons les travailler avec les habitant.e.s, les associations mais aussi et surtout avec les commerçants de notre territoire.

Beaucoup de nos concitoyen·ne·s vont dans notre sens. Beaucoup de villes françaises aussi. Ne soyons pas timides dans nos choix, car ce RLPi peut être et doit être une avancée majeure pour notre territoire.

Remettons la publicité à sa place !

Conseil municipal du 26 avril 2021 – Intervention de Laurent Hamon sur la délibération n°29 : Aménagement et services urbains, environnement – Règlement Local de Publicité intercommunal – Débats sur les orientations générales du projet

Nouveau centre aqualudique de Villejean

Conseil municipal du 26 avril 2021 – Intervention de Valérie Faucheux sur la délibération n°7 :

« Sports et jeunesse – Centre aqualudique de Villejean – Construction neuve – Programme – Enveloppe financière – Concours restreint de Maîtrise d’œuvre – Composition du jury – Approbation »

Pour remplacer une piscine vétuste, le quartier va se doter d’un centre aqualudique qui va permettre aux Villejeannais et villejeannaises de, au-delà de sa fonction sportive, profiter d’un lieu de loisirs à deux pas de chez eux.

Un beau projet pour le quartier de Villejean, pour les enfants, les jeunes et leurs familles :

  • en termes de cohésion et d’égalité sociales, car, nous le savons, de nombreux enfants et leurs familles ne partent pas en vacances. 
  • en faveur de la mixité, car cet espace de loisirs sera autant fréquenté par nos jeunes étudiants que par les jeunes de tous nos quartiers. 
  • les objectifs en matière de maîtrise des consommations d’énergie et d’eau sont ambitieux.
  • il permet de mettre en valeur le quartier de Villejean qui souffre de nombreuses problématiques que la concertation a permis d’exprimer. 

De la Zone à urbaniser en priorité (ZUP) du début des années 60 au lancement du métro au début des années 2000, nous avons rendez-vous avec l’histoire pour que ce quartier populaire retrouve une nouvelle jeunesse. 

Nous nous attacherons aussi à rénover les autres équipements sportifs de la Ville pour y apporter des améliorations en termes d’usage et de confort, mais aussi en termes d’ambitions énergétiques.

L’actualité récente a été marquée par l’incendie d’une partie du Manoir au Bois Perrin et par la mobilisation des collectifs de soutien aux sans-papiers. Nous saluons l’engagement des associations rennaises en faveur de l’hospitalité des personnes migrantes, toujours en quête d’hébergeurs solidaires.

À Rennes, nous sommes engagé·e·s et nous pallions les carences répétées et anciennes de l’État en matière d’hébergement des familles exilées. Nous ne nous résignons pas à voir des familles à la rue, à devoir compenser la politique cynique de l’État, qui laisse les collectivités gérer seules et dans l’urgence ces situations humaines dramatiques.

Nous travaillons ainsi à la métropolisation de l’accueil des réfugié.e.s et nous demandons aux autres villes de la métropole d’être solidaires avec les exilé.e.s mais également avec la ville de Rennes. Nous appelons aussi à une régularisation massive des personnes sans-papiers en France pour leur offrir des perspectives d’intégration dignes et pérennes dans notre pays.

Exilé·e·s à la rue : ne nous résignons pas !

Conseil municipal du 26 avril 2021 – Intervention de Cécile Papillion sur la délibération n°42 :

« Aménagement et services urbains, environnement – Politique de la Ville – Provision pour diverses actions – Deuxième attribution de subventions 2021 – Renouvellement de conventions pluriannuelles d’objectifs »

Aménagements paysagers Place de la Mairie

Présentation par Didier Chapellon, adjoint délégué à la Biodiversité, de la délibération n°28 : « Aménagement et services urbains, environnement – Place de la Mairie – Aménagements paysagers – Approbation de l’avant-projet et de l’enveloppe financière »

La large concertation sur l’évolution du centre-ville a fait émerger, entre autres, une volonté de végétalisation. La place de la Mairie fait partie des lieux pouvant accueillir de la végétalisation.

L’aménagement proposé prévoit la réalisation d’alignements d’arbres simples sur les rives nord et Sud de la place.

L’avant-projet fera l’objet d’une présentation aux Rennais et notamment aux riverains, sous la forme d’une réunion-atelier qui permettra d’ajuster au mieux les aménagements en fonction des usages.

Nous lançons un travail pour rendre notre production de fleurs et plantes plus compatible avec nos engagements que ce soit en terme environnemental ou énergétique. 

La Ville produit la plupart de ses plantes et fleurs, ce qui n’est pas le cas d’autres collectivités. Nous disposons pour cela des serres horticoles.

Arrêter de chauffer nos serres horticoles induirait de s’en fournir ailleurs et c’est l’empreinte carbone qui en souffrirait. 

La réflexion n’est pas aboutie, mais ces serres sont un outil pour une production locale et responsable, outil que l’on veut sauvegarder, mais que nous devons encore faire évoluer.

Serres horticoles de la Ville de Rennes : pour une production locale et responsable

Conseil municipal du 26 avril 2021 – Intervention de Didier Chapellon sur la délibération n°44 :

« Aménagement et services urbains, environnement – Réfection de la chaufferie des serres horticoles – Approbation du programme et de l’enveloppe financière prévisionnelle – Marché de maîtrise d’œuvre »