Catégories
À la une Biodiversité – Climat – Animal dans la ville Cégolène Frisque Conseil municipal Presse

Prévalaye : remise en état des étangs des Bougrières et de Lillion et la Vallée de la Vilaine

Intervention de Cégolène Frisque, au nom du groupe écologiste et citoyen, lors du conseil municipal du 23 novembre 2020, au sujet de la remise en état des étangs des Bougrières et de Lillion et la Vallée de la Vilaine.

« Madame la Maire, cher·e·s collègues,

La Prévalaye constitue un site écologique remarquable que nous devons protéger et mettre en valeur, en lien avec les acteurs et actrices du territoire. C’est pourquoi le groupe des élus écologistes et citoyen·ne·s soutient cet avis concernant la remise en état des étangs des Bougrières et de Lillion et la Vallée de la Vilaine.

En effet, les étangs des Bougrières et de Lillion constituent un maillon important de la vallée de la Vilaine, dans le prolongement de la Prévalaye et des étangs d’Apigné.

Le dossier de Lafarge concernant la remise en état du site après l’arrêt de l’exploitation est inacceptable en l’état et prouve une nouvelle fois l’incapacité de ce cimentier de prendre en compte les enjeux écologiques des sites qu’ils exploitent.

Par cette délibération, nous affirmons que la stabilisation des berges, le niveau des pentes, l’analyse de la pollution et du compactage des sols, la présence d’espèces invasives, et surtout la protection de la ressource en eau sur cette zone de captage sont des impératifs que cette multinationale ne peut négliger et contourner.

Plus largement, l’enjeu est de poursuivre la mise en valeur de la biodiversité et de la vocation naturelle, agricole et de loisirs de la Prévalaye et de la vallée de la Vilaine. En effet, la préservation, ou ici la restauration, des zones naturelles est essentielle sur l’ensemble du site. Cela est bien sûr nécessaire au maintien et au développement de la biodiversité de la flore et de la faune. Cela suppose aussi d’assurer la cohérence de l’ensemble des espaces naturels et des aménagements, la continuité des cheminements, mais aussi des écosystèmes.

La Prévalaye et la vallée de la Vilaine sont une véritable richesse pour la métropole, un poumon vert, un espace de loisirs et de détente accessible à tou·te·s,

un cheminement permettant de sortir de l’agglomération, un espace agricole intégrant de nombreux et nombreuses acteurs et actrices, particuliers, professionnel·le·s et associations, une ressource en eau pour la ville, un foyer de biodiversité de la faune et de la flore. Ces dimensions et ces usages multiples doivent cohabiter harmonieusement et faire l’objet d’une concertation collective et transparente concernant tous les enjeux de ce territoire. Telle est la vocation du comité de gestion de la Prévalaye, qui rassemble les différents services et élu·e·s, et tou·te·s les acteurs, actrices et associations concerné·e·s et les habitant·e·s du secteur. Cette instance doit non seulement être un lieu d’information et d’échange, mais aussi de construction collective des enjeux, problèmes et solutions. »