Catégories
Communiqués de presse Solidarités – Discriminations – Santé

Situation en Afghanistan : communiqué

Communiqué des groupes de la majorité sur la situation en Afghanistan, co-signé par notre groupe écologiste et citoyen

« La situation en Afghanistan nous appelle à un devoir de solidarité. Solidarité vis-à-vis de ces femmes et de ces hommes qui cherchent à fuir leur pays pour protéger leur vie et celle de leurs proches, pour sauvegarder leur liberté, du régime de terreur des talibans.

La France a une longue tradition de terre d’accueil des exilés, des réfugiés. Ce principe de “donner asile aux étrangers bannis de leur patrie pour la cause de la liberté” s’enracine dès 1793 dans notre Constitution. Il est rappelé, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, dans le préambule de la Constitution de 1946, puis dans celui de la Constitution de 1958. Ce principe fait avant tout écho à un devoir d’humanité.

Rennes a toujours été un carrefour des identités, un creuset de culture. Nous croyons en une ville ouverte, tolérante, accueillante, fidèle à ses valeurs humanistes. En une ville qui assume son devoir d’hospitalité et revendique le droit d’asile.

À Rennes, ce principe d’accueil s’ancre dans une réalité concrète. Nous consacrons des moyens importants pour accueillir les migrants et les réfugiés dans de bonnes conditions, en lien avec nos partenaires institutionnels et associatifs. Pour les accompagner dans tous les domaines de la vie quotidienne, en particulier le logement, la santé, l’insertion professionnelle, l’apprentissage du français…

Alors même que cela relève d’une compétence exclusive de l’État, nous menons aussi une politique volontariste de mise à l’abri des familles avec enfants mineurs. Chaque nuit, la Ville de Rennes met à l’abri plus de 900 personnes. Ce dispositif est unique en France.

Nous continuerons à accueillir, à agir, autant que nos capacités nous le permettent. Nous le ferons avec humilité et responsabilité, pour honorer l’asile qui nous est demandé et ne pas détourner les yeux face à la barbarie.

Nous n’avons pas le droit d’abandonner les Afghanes et les Afghans à leur sort. L’Union européenne et la France doivent être au rendez-vous, pour accorder le statut de réfugiés et protéger ces femmes et ces hommes qui encourent de graves menaces contre leur vie et leur personne, par leurs prises de position au nom de la liberté.

La Ville de Rennes est disponible, aujourd’hui et demain, comme d’autres villes en France, pour prendre toute sa part dans l’accueil des réfugiés qui fuient aujourd’hui l’Afghanistan. »

  • Groupe des élus socialistes
  • Groupe des élu.e.s écologistes et citoyen.ne.s
  • Groupe Génération-s
  • Groupe communiste
  • Mouvement radical