Catégories
À la une Breton Communiqués de presse Cultures – Langues de Bretagne – Tourisme

Réunification administrative de la Bretagne : Rennes doit prendre sa part au débat

Communiqué de presse – Nous participerons le 11 octobre à une journée d’échanges sur la démocratie régionale de demain avec l’association « À la bretonne »

Lire l’article en breton

« Les écologistes et les autonomistes ont toujours été favorables à la réunification administrative de la Bretagne. Collectifs et associations, manifestations et pétitions citoyennes, les initiatives sont nombreuses mais l’État et certain.e.s élu.e.s restent sourds à cette demande ancienne et populaire.

À Nantes, la donne politique est en train de changer, avec la création d’une délégation aux affaires bretonnes. Le conseil régional de Bretagne semble aussi aller de l’avant en dépassant les traditionnels vœux en faveur de la réunification.

Rennes ne peut rester en dehors de ce débat. 

Le 11 octobre prochain, la nouvelle association À la bretonne, organise une journée d’échanges entre élu.e.s sur la démocratie régionale de demain. Nous soutenons cette initiative à laquelle nous participerons, comme d’autres élu.e.s écologistes et autonomistes des cinq départements bretons. 

En plus des débats sur les institutions (réunification comme assemblée de Bretagne), il est primordial d’engager des coopérations en matière économique et sociale, de penser l’implication citoyenne et de construire la feuille de route de ce processus politique et démocratique. 

La nouvelle majorité nantaise va créer une instance permanente de dialogue et d’échanges entre élu.e.s pour traiter l’ensemble de ces problématiques. Dès que cela sera possible, nous y prendrons part en tant qu’écologistes, autonomistes et Rennais.es. »

Matthieu Theurier et Valérie Faucheux

Co-président.e.s du groupe des élu.e.s écologistes et citoyen.ne.s à la Ville de Rennes

Le groupe écologiste et citoyen à la Ville de Rennes rassemble des élu.e.s membres d’EELV, de l’UDB, de Nouvelle Donne et de l’association Confluences.

Lire l’article en breton